Euroclasses et sécurité incendie

Mai 2021

En matière de sécurité incendie, on distingue les mesures de protection active, comprenant l’ensemble des actions curatives engagées après le déclenchement du feu, et la protection passive qui concerne le comportement au feu des matériaux et des produits utilisés pour la construction et l’aménagement. Bien choisir ces derniers permet d'optimiser la maîtrise d'un sinistre éventuel, de limiter les dégâts, voire de sauver des vies. 


Réaction et résistance au feu
Pour évaluer le degré de réaction au feu d’un matériau ou d'un produit, on teste dans quelle mesure il contribue potentiellement au développement d’un incendie. Sont pris en compte son taux d’inflammabilité, sa vitesse de combustion, sa vitesse de développement des fumées, la quantité de fumées émises et la quantité de chaleur libérée.

Il ne faut pas confondre la réaction au feu avec la résistance au feu. Un produit peut être incombustible et peu résistant au feu comme c’est par exemple le cas pour certains types de verre. La résistance au feu désigne le temps pendant lequel un matériau conserve ses propriétés lors d’un incendie. Elle est évaluée selon trois critères : la résistance mécanique, l’étanchéité aux flammes et aux gaz chauds, et l’isolation thermique.

Législation française 
Selon le Code de la construction et de l'habitation chapitre III (protection contre les risques d’incendie et de panique dans les immeubles recevant du public), article R123-5 : « Les matériaux et les éléments de construction employés tant pour les bâtiments et locaux que pour les aménagements intérieurs doivent présenter, en ce qui concerne leur comportement au feu, des qualités de réaction et de résistance appropriées aux risques courus. La qualité de ces matériaux et éléments fait l'objet d'essais et de vérifications en rapport avec l'utilisation à laquelle ces matériaux et éléments sont destinés. Les constructeurs, propriétaires, installateurs et exploitants sont tenus de s'assurer que ces essais et vérifications ont eu lieu. »

Dans le but d’éviter qu'un incendie prenne trop vite de l'ampleur, compromettant ainsi l’évacuation des personnes en toute sécurité ou l'arrivée des secours, il est donc interdit d’utiliser, dans un local ou dégagement accessible au public, des matériaux de construction ou d’aménagement intérieur qui peuvent s’enflammer rapidement, développer de la fumée et provoquer la chute de gouttelettes enflammées. Les matériaux doivent respecter le degré minimum réglementaire de réaction au feu. (Article PE 13).

En ce qui concerne les revêtements de sol, ils doivent présenter au moins les caractéristiques suivantes : Euroclasse Dfl-s2 (catégorie M4).
 
Norme française
Le classement M (NF P 92-507) a été remplacé par les Euroclasses. Il n’est officiellement plus en vigueur mais est encore fréquemment utilisé par les fabricants. Il répertorie cinq catégories de matériaux :
  • M0 : matériaux incombustibles (pierre, verre, céramique, laine de roche…),
  • M1 : matériaux combustibles et ininflammables (PVC, composites, laques et peintures sur supports incombustibles…),
  • M2 : matériaux combustibles et difficilement inflammables (revêtements muraux, panneaux de particules…),
  • M3 : matériaux combustibles et moyennement inflammables (bois non ignifugé, laine…),
  • M4 : matériaux combustibles et facilement inflammables (papier…).
 Les Euroclasses
Ce classement mis en place afin d’harmoniser les critères d’évaluation de la réaction au feu dans l’Union Européenne est plus précis que le classement M français puisqu’il introduit trois nouveaux éléments dans la procédure :
  • Opacité des fumées émises (s),
  • Projection de gouttelettes et débris enflammés (d),
  • Classe spéciale pour les matériaux de sol (fl = flooring) 
Sept classes de propagation du feu:
  • A1 : aucune contribution au feu.
  • A2 : très faible contribution au feu.
  • B : faible contribution au feu.
  • C : contribution significative au feu.
  • D : contribution élevée au feu.
  • E : contribution importante au feu.
  • F : pas de comportement au feu déterminé.
Trois classes de production de fumée :
  • s1 : très faible production de fumée.
  • s2 : production limitée de fumée.
  • s3 : production élevée de fumée.
Trois classes de production de particules et/ou de gouttelettes enflammées :
  • d0 : pas de particules et/ou gouttelette enflammée.
  • d1 : particules et/ou gouttelettes enflammées ne persistant pas plus de 10 secondes.
  • d2 : ne répondant pas aux critères de d0 et d1.
 
Correspondance entre les deux classifications

correspondance M Euroclasses
Euroclasse des dalles TecSOM
Chez TecSOM, nous confions la procédure de classification au Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB), un laboratoire agréé par le ministère de l'Intérieur où une équipe d’experts mesure la contribution de chacun de nos produits au développement d'un feu, 
Toutes nos collections ont obtenu un rapport de classement européen de réaction au feu Bfl-s1 (M3), c’est-à-dire un cran au-dessus de la classe préconisée par la réglementation française. 

Les moquettes modulaires TecSOM offrent un taux de sécurité incendie optimal, une qualité recherchée aussi bien par notre clientèle européenne qu'extra-européenne.

4700
modules
TecSOM
Fermer